Confort acoustique, confort visuel, confort sanitaire de l’air : la moquette contribue favorablement à l’amélioration de la qualité de l’air intérieur par la capture des poussières en suspension qui sont éliminées par un simple passage de l’aspirateur, par rapport aux autres revêtements où la poussière se pose au niveau des bronches au moindre courant d’air…

qualite-air

Asthme et allergie

Docteur Saldmann, attaché des hôpitaux de Paris, ancien vice-professeur à la faculté de médecine aux U.S.A.

 Quelles sont les personnes les plus concernées par les problèmes d’allergies ? 

L’allergie aujourd’hui concerne de plus en plus de personnes et se manifeste dès le très jeune âge. Il existe non seulement des allergies alimentaires, mais aussi des allergies respiratoires dont fait partie l’asthme. On constate une augmentation des allergies aux acariens, aux poils d’animaux domestiques, aux plumes, etc…
Les personnes les plus exposées aux problèmes d’allergies sont celles présentant un terrain allergique : c’est à dire qu’elles possèdent des antécédents personnels ou familiaux d’asthme, d’eczéma et / ou d’allergie.
L’asthme se définit comme une maladie souvent de causes allergiques, caractérisée par des accès de gêne expiratoire, dus à un spasme bronchique.

 Sont concernés par l’asthme : 6 à 10% des enfants et 4 à7 % des adultes. Mais les allergiques aux acariens ne représentent qu’une faible proportion de la population française (environ 2 à 3% de la population totale). 

Les causes de l’asthme : l’hérédité est l’un des éléments essentiels du développement de l’asthme. Celui-ci est la conséquence d’une réactivité anormale des voies aériennes à certains allergènes (pollens, acariens contenus dans les squames d’animaux et la poussière domestique, les moisissures).
L’allergie est une réaction anormale et spécifique de l’organisme au contact d’une substance étrangère (allergène) qui n’entraîne pas de trouble chez la plupart des sujets. Pour que l’allergie survienne, il est nécessaire qu’un premier contact ait eu lieu entre l’allergène et l’organisme du sujet (sensibilisation).

La moquette, comme le prouvent des études réalisées en Suède n’intervient pas dans l’augmentation de l’incidence de l’asthme. L’augmentation de la prévalence de l’asthme est à l’évidence d’origine multifactorielle.
Certains ont même observé que, grâce à sa structure en fibres textiles, elle pouvait jouer un rôle de filtre retenant efficacement les particules au niveau du sol : ses fibres retiennent mieux les particules lors des déplacements d’air que les revêtements lisses qui laissent circuler librement la poussière dans l’air ambiant.
Il s’ensuit une réduction de la concentration de particules de poussières dans l’air qui peut atteindre 80 %. Voilà le type de message qu’attendent les médecins soucieux de répondre aux questions que leur posent leurs patients.

 Pourquoi de nombreuses personnes hésitent encore à installer de la moquette dans leur maison ? 

Il y a quelques années les médecins, notamment allergologue préconisaient aux jeunes mamans l’éviction de la moquette dans la chambre de leur nouveau-né. Or, l’expérience suédoise doit cependant rester à l’esprit : le gouvernement a imposé dans ce pays depuis 1975 des conditions restrictives quant à l’utilisation de la moquette. Il s’en est suivi une chute historique de la consommation de moquette. Parallèlement à cette éviction, et durant la même période, on a observé une augmentation de 312,5 % des maladies respiratoires (0,8 à 3,3 millions de personnes concernées).
L’augmentation de la prévalence de l’asthme est à l’évidence multifactorielle (pollution atmosphérique, tabagisme, etc.). C’est pourquoi les tapis et moquettes ont une place légitime dans la chambre de bébé, si leur entretien est adéquat.

Les acariens

Depuis quelques années une véritable phobie collective s’est installée autour des acariens domestiques. L’acarien est devenu le monstre à la mode qu’il faudrait éliminer à tout prix.
Pour 800 000 personnes sujettes à des crises d’asthme d’origine domestique,
59 200 000 personnes n’ont rien à craindre des acariens.
Les mesures d’économie d’énergie nous ont amené à isoler et calfeutrer les habitations. L’on n’ose plus ouvrir les fenêtres pour aérer. Les tapis, les matelas et les couettes sont également rarement secoués.

 Quelques conseils de base : 

  • ne pas hésiter à ouvrir la fenêtre ne serait ce que pour passer l’aspirateur

  • le matin, aérer la chambre et le lit.

  • entretenir normalement et régulièrement son habitation.

 Alors quelles sont les causes de cette augmentation constante des allergies respiratoires ? 

Il semblerait que la fumée de tabac et l’entretien général de l’habitation comptent plus que la nature du revêtement des sols. La moquette a servi de bouc émissaire en matière d’allergie respiratoire.

<span class=”souligne”>Les allergies existent depuis que l’être humain existe. En général toute matière étrangère au corps humain peut provoquer une allergie. Certaines personnes ont une réaction allergique aux composants de la poussière qu’elles respirent.
Il faut savoir que la moquette n’est pas le repaire favori des acariens, ils se nourrissent des déchets de peau et se complaisent dans une atmosphère chaude et humide. Le lit resterait l’endroit le plus propice à ces conditions de vie pour les acariens.

Il est établi que la majorité des moquettes n’abrite pas d’acariens : pour un acarien retrouvé sur certaines moquettes, des millions vivent dans le lit, où
nos voies respiratoires se trouvent en contact intime avec eux !

 Une moquette normalement entretenue n’est pas un lieu favorable aux acariens 

Aucune étude en situation réelle n’a prouvé l’efficacité du retrait de la moquette : les acariens domestiques vivent de la présence de l’homme et préfèrent les atmosphères chaudes et humides qui accélèrent leur croissance et favorisent leur multiplication.

 Ne vous privez pas du confort de la moquette ! 

Si vous avez des problèmes d’allergies et que vous avez retiré la moquette de votre habitation, vos problèmes d’allergies ont-ils disparus pour autant ? Alors ne vous privez pas du confort d’une belle moquette ! Par contre, soyez vigilant concernant l’entretien de votre habitation et quel que soit vos revêtements de sol.

Source : UFTM

Retrouvez nos moquettes ici

Share This

Share This

Share this post with your friends!